Newsletter

Méthodes d'extraction

Distillation

La distillation définit l’entrainement à la vapeur d’eau des particules aromatiques de la plante. La matière végétale n’étant pas directement en contact avec l’eau bouillante, ses composés actifs sont préservés. La distillation résulte en deux distillats : l’huile essentielle (ou essence végétale) et l’hydrolat (parfois appelé eau florale), mélange d’une infime quantité de particules aromatiques et d’eau de distillation.

Pression à froid

Les fruits et parties de plantes ne pouvant pas être distillés (les fruits oléagineux ou les zestes d’agrumes notamment) sont pressés à froid. Dans ce cas, le fruit est transformé en pâte, puis malaxé et enfin pressé. Ces différentes étapes garantissent l’extraction d’un maximum d’huile, mais a aussi pour conséquence d’augmenter la température. La loi française précise d’ailleurs que « la montée en température ne peut être liée qu'au seul procédé de pression et extrusion mécanique de la graine ou du fruit oléagineux. » Traditionnellement, la température d’extraction est comprise entre 27°C et 49°C afin de préserver le maximum de nutriment et d’assurer la meilleure qualité d’huile possible. Beaucoup de fruits sont nécessaires à la production de l’huile. Par exemple, il faut 30kg de noix d’argan pour obtenir 1 litre d’huile. Le broyat restant à la fin du processus est récupéré pour être utilisé comme engrais ou pour nourrir le bétail. Ce procédé permet d'extraire principalement des huiles végétales, mais aussi certains types d'huiles essentielles.

Extraction par solvant

Les huiles absolues sont le résultat d’une extraction à l’éthanol. La matière première est d’abord traitée à l’éthanol, puis le mélange est refroidi et filtré. Enfin, le solvant est retiré par évaporation à température ambiante ou sous vide. Semblables dans leur composition aux huiles essentielles, les absolues sont des produits très visqueux.